LIVRES




QUATRIEME DE COUVERTURE :: PREMIERES PAGES :: PRESSE























Le goût piquant de l’univers – Extraits de presse


Un texte tout à fait original de vulgarisation des dernières théories de l'univers. Un livre stimulant et plein d'esprit. Saluons un ouvrage d'initiation très vivant, destiné à tous les publics. Avec son style cinématographique très rafraîchissant, l'auteure a vraiment réussi son pari: piquer notre curiosité!
Crhistine Brunschwig - Science et pseudo-sciences n°298 - octobre 2011

Comprendre la cosmologie et rire en même temps? C'est possible, en s'immergeant avec Elisa Brune dans un colloque des plus grosses têtes de la discipline. Un ouvrage particulièrement savoureux.
Ciel et Espace – Décembre 2004

La romancière et journaliste scientifique Elisa Brune nous entraîne dans les coulisses d'un reportage télé réalisé lors d'un colloque de cosmologie. Elle en profite pour expliquer avec enthousiasme et clarté les grandes questions de l'univers, de la théorie des cordes à la constante cosmologique.
Science et Vie – septembre 2004

Pour le plus grand plaisir des esprits curieux, Elisa Brune infiltre un colloque de spécialistes en cosmologie. C'est l'occasion pour la romancière de croquer des physiciens qui tentent de percer les secrets de l'univers en expansion. Et d'utiliser ses compétences de journaliste scientifique pour vulgariser des théories prometteuses.
Le Soir – 11/08/2004

A travers le compte-rendu d'un colloque de cosmologie, le lecteur se retrouve témoin des discussions de physiciens, du principe anthropique à la gravitation quantique en passant par la théorie des cordes. L'auteure, journaliste scientifique, nous plonge dans les mystères de l'univers, trop souvent noyés dans un flou de théories incompréhensibles qu'elle nous explique de manière claire et intelligible.
Le Monde de l'Education – juillet 2004

Elisa Brune, scientifique et romancière, tient le lecteur en haleine par des comparaisons ingénieuses, mais cet humour implique une responsabilité: plus l'image inventée frappe, mieux elle restera implantée dans les cerveaux en tant que succédané du problème physique complexe. Heureusement, si la « familiarisatrice » joue parfois la bécassine pour se mettre au niveau du lecteur, elle écrit en personne responsable. De ce livre se dégage l'image d'une prêtresse primesautière qui monte en chaire avec alacrité pour prêcher les doutes scientifiques.
Lise Thiry – Le carnet et les instants – octobre 2004

Et le miracle se produit: la cosmologie devient plus humaine, les concepts s'éclairent.
Jean-François Haït – Ciel et Espace – juillet 2004