LIVRES




QUATRIEME DE COUVERTURE :: PREMIERES PAGES :: PRESSE























Relations d'incertitude – Quatrième

Edgard, physicien connu, propose à Hélène, jeune journaliste, d’écrire avec elle un ouvrage de vulgarisation. Rapidement, l’entreprise savante, organisée à jour et heure fixe, se mue en une longue confidence qui les entraîne dans la spirale historique du siècle: l'homme mûr explore les épisodes d'un passé qu'il voulait oublier.
Edgard a été un enfant caché pendant la guerre. Ses parents, juifs de l’Est, communistes militants, engagés dans les brigades internationales pendant la guerre d'Espagne, résistent dès la première heure à l'occupation nazie. Son père disparaît dans les camps de concentration. Sa mère, toujours animée d'une foi vibrante dans l'idéal communiste, imagine en 1952 d'aller vivre en Pologne. Ce sont les années de plomb staliniennes. La réalité est insupportable. Piégés, le mère et le fils devront leur survie à leur extraordinaire capacité d’adaptation et d’imagination.

Hélène, la journaliste, est partie d’une question innocente : quel est le lien entre l’élaboration d’une pensée scientifique et le parcours humain de son auteur ? Mais pour elle qui dévide le fil rouge de ces récits imbriqués, c’est une initiation inattendue à des réalités historiques qu’elle préférait ignorer, à quelques notions pointues de cosmologie et, doucement, à la découverte d'elle-même.

Histoire et considérations scientifiques forment la toile de fond d’un suspense psychologique. Avec cette perspective particulière: les événements sont lus à la lumière des recherches du professeurs sur l'origine de l'univers à partir du vide quantique.
Toute ressemblance avec les deux auteurs n’est pas exactement une coïncidence. Mais, de leur talent et de leur maîtrise conjugués, naît un couple de fiction remarquable, une leçon époustouflante d’humanité, d’humour et de philosophie.